Home Uncategorized Le FUGEPAC et le CAMES, désormais partenaires.
Le président exécutif, Armand Claude Abanda, a, à cet effet, signé une convention à Ouagadougou (Burkina Faso), le 22 février 2020.

Le FUGEPAC et le CAMES, désormais partenaires.

À trois mois de la 3è édition du forum des universités et grandes écoles professionnelles d’Afrique Centrale (FUGEPAC) 2020 à Brazzaville (Congo), le président exécutif multiplie des initiatives de collaboration pour que la rencontre axée sur le partage d’expériences dans le domaine de l’éducation, la recherche et l’innovation soit un succès total.

l’arrivé du président exécutif et du point focal

Après, entre autres, l’Uba Congo, Digital Transformation Alliance (DTA) et Dassault Systèmes à Paris, Armand Claude Abanda vient de s’offrir l’expertise du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). En effet, le Fugepac et le Cames représentés respectivement par le Pr. Bertrand Mbatchi (secrétaire général) et Armand Claude Abanda ont noué une convention à Ouaga, le 22 février 2020. Pendant ce partenariat de 3 ans renouvelable, les deux parties s’engagent à mettre en commun leurs expertises pour promouvoir les destinations d’études supérieures en zone Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), la mutualisation des offres académiques, l’organisation sans couacs du Fugepac et sa pérennisation.

reunion de mise au point
signature de la convention

Au cours de la rencontre de la capitale burkinabé, le plan et le chronogramme d’action ont été, de commun accord, élaborés et adoptés. Sans doute, le Cames fera partie des organisations partenaires invitées aux travaux du Fugepac 2020 de mai prochain au Congo. « Ce qui est important pour nous dans ce partenariat, c’est cet accompagnement scientifique de l’instance africaine la plus importante. Le Fugepac a besoin d’avoir une cote suffisamment bien assise qui va permettre à toutes les universités et grandes écoles de l’Afrique centrale de voir en cette nouvelle initiative une référence pour la sauvegarde de notre patrimoine académique, notamment en termes de compétences pour promouvoir des métiers dans notre sous-région », a signifié le président exécutif accompagné du point focal Fugepac Gabon, Christian Gaillard Obame. Visiblement, ce partenariat rentre de plain-pied dans la vision des dirigeants de l’Afrique centrale, à savoir promouvoir la professionnalisation de l’enseignement supérieur, de doter les États membres des ressources humaines capables de répondre aux besoins similaires de part et d’autre de la zone Cemac.D’autant plus que la plateforme Fugepac initiée par le Représentant résident de l’Institut africain d’informatique participe du renforcement de l’intégration sous-régionale par l’éducation et la formation professionnelle.

le president executif, le sg du cames et le point focal fugepac

Pour mémoire, créé en 1968, le Cames qui regroupe 19 pays membres a pour missions de : assurer la promotion et favoriser la compréhension et la solidarité entre les États membres ; instaurer une coopération culturelle et scientifique permanente entre les États membres ; collecter et diffuser tous documents universitaires ou de recherche ; préparer les projets de  conventions entre les États concernés dans les domaines de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et contribuer à l’application de ces conventions ; et coordonner les systèmes d’enseignement supérieur et de la recherche afin d’harmoniser les programmes et les niveaux de recrutement dans les différents établissements des pays membres. Le professeur Bertrand Mbatchi assure le secrétariat général depuis 2011.

photo de famille
le cames

Share This Post

Post Navigation