En marge des formations classiques, un certain nombre de formations professionnelles aboutissant à un certificat sont dispensées en formation continue, au bénéfice des travailleurs et autres chercheurs d’emploi. Elles intègrent : le CAM (Certificat d’Aptitude à la Maintenance Micro-informatique de premier niveau) ; le CATI (Certificat d’Aptitude aux Techniques d’Infographie) et le CBI (Certificat d’Aptitude à la manipulation des Outils Bureautique et Internet).

Formations classiques, études et services

(Séminaires de formation de courte durée couvrant de nombreux domaines de l’informatique comme la Bureautique, les Bases de données, la Programmation, la Conception, les Systèmes d’exploitation et les Réseaux) ;

Ensemble de Formations adressées au grand public indépendamment du niveau d’étude et qui vont de l’initiation à l’utilisation de  l’Outil Informatique à la spécialisation dans l’utilisation des logiciels spécifiques.

Programmes Sociaux

  • Objet:
    Le présent programme, lancé en août 2003, est un Programme social de Formation Informatique au Féminin dénommé « Opération 100.000 Femmes / Horizon 2012 ». Il s’agit de former 100.000 Femmes sur 10 ans à la maîtrise de l’outil informatique. Le projet intègre deux principaux volets : la Formation et l’Éducation aux TIC.

 

  • Objectifs spécifiques:
  1. a) Le renforcement des capacités féminines de participation au développement et à la lutte contre la pauvreté au travers des TIC : Doter les Femmes d’outils nécessaires (en relation avec l’Informatique et les TIC), pour lesquels une bonne maîtrise et une meilleure exploitation vont leur permettre d’être beaucoup plus efficaces, chacune dans son secteur d’activité.
  2. b) La capitalisation et l’extension des opportunités d’insertion professionnelle de la Femme : Permettre aux femmes de trouver facilement un emploi sur un marché du travail où les TIC jouent désormais un rôle cardinal. Á ce titre, les TIC deviennent non seulement un instrument de résorption du chômage, mais aussi et surtout un vecteur de lutte contre la pauvreté, parce que créatrices de richesses.
  • Les cibles :
    • Les femmes rurales
    • Les jeunes filles sans emploi, les filles-mères
    • Les jeunes filles souffrant d’un handicap
    • Les femmes de la Société Civile (ONG, Associations Communautaires de développement, Syndicats, Groupes d’Intérêt)
    • Les femmes des Administrations Publiques, Parapubliques et Privées ;
  • Impacts du programme
    • Renforcement des capacités citoyennes des femmes, de la paix, de la stabilité et de la cohésion sociale, grâce à une circulation fluide et un accès à temps réel à l’information et aux connaissances.
    • Renforcement de l’apport des femmes dans l’économie nationale.
    • Renforcement de la gestion et du rendement des Associations féminines, considérées en Afrique en général et au Cameroun en particulier comme de véritables outils de développement économique.
    • Réduction du taux de chômage dans la gent féminine. Car, aujourd’hui il est beaucoup plus facile à une femme qui maîtrise l’Informatique de trouver un emploi, étant donné que presque toutes les offres d’emploi intègrent cette condition ;
    • Création de milliers d’emplois spécialisés et d’exécution (formateurs, administrateurs, techniciens, chauffeurs, agents de sécurité et d’entretien.
    • Revalorisation du niveau de qualification professionnelle chez les femmes. Ce qui est susceptible de s’accompagner d’une rationalisation de la gestion institutionnelle et d’un accroissement de leur rendement ;
    • Création de nouvelles activités génératrices de revenus et basées sur l’utilisation de l’outil informatique et des Technologies de l’Information et de la Communication.
    • Renforcement de l’autonomie socio-économique des Femmes. Les TIC seraient ainsi un outil d’émancipation et d’épanouissement de la Femme.
    • Triplement au moins de la capacité et de la rentabilité économiques des administrations et entreprises camerounaises grâce à une informatisation maîtrisée de leurs services et à une exploitation maximale des opportunités qu’offrent les TIC.

Le prolongement d’une expérience réussie : « Opération 100 000 Femmes – Horizon 2012 »

A la suite du programme social « Opération 100 000 Femmes, Horizon 2012 »,  le Centre d’Excellence Technologique Paul BIYA (IAI-Cameroun) a lancé le 13 mars 2015, l’« OPERATION MIJEF 2035 : Formation aux TIC d’un million de Jeunes, Enfants et Femmes pour l’émergence à l’horizon 2035 » dont le but est l’accroissement des compétences pratiques en TIC des enfants, des jeunes et des femmes pour contribuer à leur autonomisation et responsabilisation afin de leur permettre de réaliser leurs projets personnels ou professionnels et participer ainsi au développement du Cameroun vers l’émergence en 2035.

Cette Opération est placée sous le Très Haut Patronage de Madame Chantal BIYA, Première Dame du Cameroun.

L’objectif général du projet est : Former aux TIC un million d’enfants, de jeunes et de femmes à l’horizon 2035 au Cameroun pour les rendre plus autonomes dans la réalisation de leurs projets.

Son horizon temporel correspond à l’échéance prévue par la « Vision 2035 », document d’orientation nationale pour l’atteinte de l’émergence ; elle implique la formation d’une moyenne d’environ 50 000 apprenants chaque année  sur l’ensemble du territoire national.

MIJEF 2035 est aussi un projet exemplaire en matière de promotion du genre et d’insertion professionnelle des jeunes et des femmes.

 Un dispositif en ligne d’appui-conseil sous forme de site Web portail est en cours d’implémentation pour faciliter l’application des connaissances acquises : un réseau de personnes et organisations ressources accessibles en ligne a été identifié, pour proposer un appui et un conseil en matière d’auto-emploi, de création d’entreprises et d’activités génératrices de revenus, de recherche de financement, permettant ainsi aux apprenants de concrétiser leurs projets personnels et professionnels.